Skip to main content

Améliorer les soins grâce aux données probantes

Dépression Clinique

Soins aux adultes et aux adolescents

Cliquez ci-dessous pour voir une liste de brefs énoncés de qualité et déroulez la page pour plus de détails.


Les normes de qualité sont un ensemble d'énoncés consis conçus pour aides les professionelles et professionels de la santé à savoir facilement et rapidement quels soins ils doivent fournir, compte tenu des meilleures preuves qui soient.

Consultez ci-dessous les énoncés de qualité et cliquez pour en savoir plus.


Énoncé de qualité 1 : Évaluation complète
Les personnes atteintes de dépression clinique ont accès à une évaluation complète en temps opportun.


Énoncé de qualité 2 : Évaluation du risque suicidaire et intervention
Les personnes atteintes de dépression clinique qui présentent des risques considérables pour elles ou d’autres ou affichent des symptômes psychotiques font immédiatement l’objet d’une évaluation du risque suicidaire et de mesures de prévention.


Énoncé de qualité 3 : Prise de décision partagée
Les personnes atteintes de dépression clinique décident avec les cliniciens du traitement le plus approprié, compte tenu de leurs valeurs, préférences et objectifs en matière de rétablissement. Elles ont accès à une aide à la décision qui les informe dans une langue qu’elles comprennent des effets anticipés, des incidences défavorables, des risques, du coût du traitement, ainsi que des délais d’attente prévus pour les options de traitement.


Énoncé de qualité 4 : Traitement après le diagnostic initial
Les personnes atteintes de dépression clinique ont accès en temps opportun à des antidépresseurs ou, si elles préfèrent, à une psychothérapie qui a fait ses preuves. Les deux traitements sont proposés en association aux personnes atteintes de dépression grave ou persistante.


Énoncé de qualité 5 : Thérapies complémentaires et autogestion
On propose aux personnes atteintes de dépression clinique des thérapies complémentaires et des stratégies d’autogestion qui peuvent être associées aux antidépresseurs ou à la psychothérapie.


Énoncé de qualité 6 : Observer l’adhésion et la réponse au traitement
Lorsque les personnes atteintes de dépression clinique commencent un nouveau traitement, elles sont mises en observation afin de détecter des signes ou une aggravation de la tendance suicidaire. Ces personnes voient leur fournisseur de soins au moins toutes les 2 semaines pendant au moins 6 semaines ou jusqu’à l’adhésion au traitement ou l’obtention des résultats recherchés. Puis, elles consultent au moins toutes les 4 semaines jusqu’à ce qu’elles entrent en rémission.


Énoncé de qualité 7 : Optimiser, modifier ou ajouter des thérapies
Les personnes atteintes de dépression clinique qui prennent des antidépresseurs sont mises en observation pendant 2 semaines afin de détecter de quelconques effets; passé ce délai, l’ajustement de la dose ou changement des médicaments peuvent être considérés. Si le traitement ne produit pas l’effet prévu après 8 semaines, sont offert d’antidépresseur différent ou supplémentaire, la psychothérapie, ou une combinaison d’antidépresseurs et la psychothérapie.


Énoncé de qualité 8 : Poursuivre le traitement aux antidépresseurs
On recommande aux personnes sous antidépresseurs qui entrent en rémission après un premier épisode de dépression clinique de poursuivre le traitement pendant au moins 6 mois après l’entrée en rémission. On conseille aux personnes qui connaissent des épisodes récurrents de dépression clinique, prennent des antidépresseurs et entrent en rémission de poursuivre le traitement pendant au moins 2 ans après l’entrée en rémission.


Énoncé de qualité 9 : Thérapie par électrochocs
Les personnes atteintes de dépression clinique grave ou qui résistent aux traitements ont accès à une thérapie par électrochocs.


Énoncé de qualité 10 : Évaluation et traitement en cas d’épisodes récurrents
Les personnes atteintes de dépression clinique qui sont en pleine rémission, mais éprouvent des symptômes de rechute, ont accès à une réévaluation et à un traitement en temps opportun.


Énoncé de qualité 11 : Sensibilisation et soutien
Les personnes atteintes de dépression clinique, leurs proches et leurs personnes soignantes sont sensibilisés et informés au sujet du soutien et des services d’urgence offerts en milieu communautaire.


Énoncé de qualité 12 : Transitions en matière de soins
Les personnes atteintes de dépression majeure qui transition d’un fournisseur de soins à un autre ont un plan de soins qui est mis à leur disposition et leur fournisseur d’accueil dans les 7 jours de la transition, et un calendrier de suivi est établi. Un rendez-vous est pris pour une consultation de suivi dans les 7 jours qui suivent un séjour à l’hôpital pour dépression clinique.

1

Évaluation complète

Les personnes atteintes de dépression clinique ont accès à une évaluation complète en temps opportun.


Une évaluation complète permet un diagnostic précis de la dépression clinique et la collecte de mesures de référence. Elle permet aussi de déterminer les troubles ou problèmes sous-jacents potentiels (p. ex., facteurs physiques, cognitifs, psychiatriques, fonctionnels ou psychosociaux) qui peuvent entraîner des symptômes, et il informe leur traitement ultérieur. Cette évaluation permet aussi le dépistage précoce du risque suicidaire.

Pour les patients

Vous devriez faire l’objet d’une évaluation complète, ce qui signifie que votre équipe de soins cherchera à en savoir plus sur vous pour vous aider du mieux possible. On vous posera des questions sur votre santé physique, vos antécédents médicaux, les médicaments que vous prenez, et la façon dont vous passez votre temps et vous vous sentez.


Pour les cliniciens

Si vous pensez qu’une personne souffre de dépression, procédez à une évaluation complète et documentée de la manière décrite dans la section des definitions.


Pour les services de santé

Mettre en place les systèmes, processus et ressources nécessaires pour aider les cliniciens dans l’évaluation des personnes qui affichent des signes de dépression, notamment, faciliter l’accès aux examens de laboratoire et examens physiques, accorder le temps nécessaire à l’évaluation et assurer l’accès à des outils d’évaluation validés et à des professionnels ayant suivi une formation en évaluation du risque suicidaire.

Indicateur de processus

Pourcentage de personnes atteintes de dépression clinique grave diagnostiquée par un professionnel de la santé, qui font l’objet d’une évaluation complète dans les 7 jours qui suivent la première consultation

  • Dénominateur : nombre total de personnes atteintes de dépression clinique grave diagnostiquée par un professionnel de la santé

  • Numérateur : nombre de personnes incluses dans le dénominateur qui font l’objet d’une évaluation complète dans les 7 jours qui suivent la première consultation

  • Source des données: collecte de données locales

Pourcentage de personnes atteintes de dépression légère à modérée, constatée par un professionnel de la santé, qui font l’objet d’une évaluation complète dans les 4 semaines qui suivent la première consultation

  • Dénominateur : nombre total de personnes atteintes de dépression légère à modérée diagnostiquée par un professionnel de la santé

  • Numérateur : nombre de personnes incluses dans le dénominateur qui font l’objet d’une évaluation complète dans les 4 semaines qui suivent la première consultation

  • Source des données : collecte de données locales

Accès en temps opportun
  • Dépression grave : dans les 7 jours qui suivent la consultation

  • Dépression légère à modérée : dans les 4 semaines qui suivent la consultation


Évaluation complète

Cela comprend ce qui suit :

  • Examen physique

  • Examen de l’état mental

  • Examens de laboratoire pertinents

  • Antécédents psychosociaux (dont facteurs socio-économiques et traumatismes)

  • Évaluation cognitive des personnes âgées

  • Diagnostic de dépression clinique à l’aide des critères du DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition)

  • Outils validés d’évaluation de la gravité des symptômes et degré de déficience fonctionnelle :

    • Questionnaire sur la santé (PHQ-9)

    • Inventaire rapide de symptomatologie dépressive ; auto-évaluation (QIDS-SR)

    • Inventaire de dépression de Beck (BDI-I ou BDI-II)

    • Échelle d’autoévaluation de la dépression de Zung

    • Échelle d’évaluation de l’état dépressif du Centre d’études épidémiologique (CES-D)

    • Évaluation des comorbidités médicales et psychiatriques potentielles (surtout bipolarité et psychose)

    • Anciens traitements et antécédents médicamenteux complets, y compris l’automédication

    • Consommation de substances actuelle et passée et problèmes de toxicomanie

    • Évaluation du risque suicidaire par un professionnel formé dans l’utilisation d’échelles d’évaluation du risque suicidaire

      Remarque : Les parents ou les personnes soignantes devraient participer à l’évaluation du risque suicidaire chez les jeunes adultes et les adolescents.

L’évaluation doit être respectueuse des antécédents culturels, ethniques et spirituels.

On devrait obtenir des renseignements de la famille et de tiers concernés, s’il y a lieu.

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter