Skip to main content

Améliorer les soins grâce aux données probantes

Dépression Clinique

Soins aux adultes et aux adolescents

Cliquez ci-dessous pour voir une liste de brefs énoncés de qualité et déroulez la page pour plus de détails.


Les normes de qualité sont un ensemble d'énoncés consis conçus pour aides les professionelles et professionels de la santé à savoir facilement et rapidement quels soins ils doivent fournir, compte tenu des meilleures preuves qui soient.

Consultez ci-dessous les énoncés de qualité et cliquez pour en savoir plus.


Énoncé de qualité 1 : Évaluation complète
Les personnes atteintes de dépression clinique ont accès à une évaluation complète en temps opportun.


Énoncé de qualité 2 : Évaluation du risque suicidaire et intervention
Les personnes atteintes de dépression clinique qui présentent des risques considérables pour elles ou d’autres ou affichent des symptômes psychotiques font immédiatement l’objet d’une évaluation du risque suicidaire et de mesures de prévention.


Énoncé de qualité 3 : Prise de décision partagée
Les personnes atteintes de dépression clinique décident avec les cliniciens du traitement le plus approprié, compte tenu de leurs valeurs, préférences et objectifs en matière de rétablissement. Elles ont accès à une aide à la décision qui les informe dans une langue qu’elles comprennent des effets anticipés, des incidences défavorables, des risques, du coût du traitement, ainsi que des délais d’attente prévus pour les options de traitement.


Énoncé de qualité 4 : Traitement après le diagnostic initial
Les personnes atteintes de dépression clinique ont accès en temps opportun à des antidépresseurs ou, si elles préfèrent, à une psychothérapie qui a fait ses preuves. Les deux traitements sont proposés en association aux personnes atteintes de dépression grave ou persistante.


Énoncé de qualité 5 : Thérapies complémentaires et autogestion
On propose aux personnes atteintes de dépression clinique des thérapies complémentaires et des stratégies d’autogestion qui peuvent être associées aux antidépresseurs ou à la psychothérapie.


Énoncé de qualité 6 : Observer l’adhésion et la réponse au traitement
Lorsque les personnes atteintes de dépression clinique commencent un nouveau traitement, elles sont mises en observation afin de détecter des signes ou une aggravation de la tendance suicidaire. Ces personnes voient leur fournisseur de soins au moins toutes les 2 semaines pendant au moins 6 semaines ou jusqu’à l’adhésion au traitement ou l’obtention des résultats recherchés. Puis, elles consultent au moins toutes les 4 semaines jusqu’à ce qu’elles entrent en rémission.


Énoncé de qualité 7 : Optimiser, modifier ou ajouter des thérapies
Les personnes atteintes de dépression clinique qui prennent des antidépresseurs sont mises en observation pendant 2 semaines afin de détecter de quelconques effets; passé ce délai, l’ajustement de la dose ou changement des médicaments peuvent être considérés. Si le traitement ne produit pas l’effet prévu après 8 semaines, sont offert d’antidépresseur différent ou supplémentaire, la psychothérapie, ou une combinaison d’antidépresseurs et la psychothérapie.


Énoncé de qualité 8 : Poursuivre le traitement aux antidépresseurs
On recommande aux personnes sous antidépresseurs qui entrent en rémission après un premier épisode de dépression clinique de poursuivre le traitement pendant au moins 6 mois après l’entrée en rémission. On conseille aux personnes qui connaissent des épisodes récurrents de dépression clinique, prennent des antidépresseurs et entrent en rémission de poursuivre le traitement pendant au moins 2 ans après l’entrée en rémission.


Énoncé de qualité 9 : Thérapie par électrochocs
Les personnes atteintes de dépression clinique grave ou qui résistent aux traitements ont accès à une thérapie par électrochocs.


Énoncé de qualité 10 : Évaluation et traitement en cas d’épisodes récurrents
Les personnes atteintes de dépression clinique qui sont en pleine rémission, mais éprouvent des symptômes de rechute, ont accès à une réévaluation et à un traitement en temps opportun.


Énoncé de qualité 11 : Sensibilisation et soutien
Les personnes atteintes de dépression clinique, leurs proches et leurs personnes soignantes sont sensibilisés et informés au sujet du soutien et des services d’urgence offerts en milieu communautaire.


Énoncé de qualité 12 : Transitions en matière de soins
Les personnes atteintes de dépression majeure qui transition d’un fournisseur de soins à un autre ont un plan de soins qui est mis à leur disposition et leur fournisseur d’accueil dans les 7 jours de la transition, et un calendrier de suivi est établi. Un rendez-vous est pris pour une consultation de suivi dans les 7 jours qui suivent un séjour à l’hôpital pour dépression clinique.

2

Évaluation du risque suicidaire et intervention

Les personnes atteintes de dépression clinique qui présentent des risques considérables pour elles ou d’autres ou affichent des symptômes psychotiques font immédiatement l’objet d’une évaluation du risque suicidaire et de mesures de prévention.


Les personnes atteintes de dépression clinique présentent un risque suicidaire accru tout au long de leur vie et devraient faire l’objet d’une évaluation dès la première consultation et tout au long du traitement. Les fournisseurs de soins, les proches et les personnes soignantes devraient être vigilants si la personne est triste, dépressive, a des idées suicidaires et présente un ou plusieurs facteurs de risque, par exemple, tentatives de suicide, antécédents familiaux de suicide, maltraitance physique ou sexuelle, violence familiale, et douleur chronique.

Pour les patients

Vous devriez recevoir une aide immédiate si le fournisseur de soins ou vous pensez que vous pourriez vous faire du mal ou vous attaquer à quelqu’un d’autre. Cette consultation peut avoir lieu dans un cabinet médical ou aux urgences.


Pour les cliniciens

Si vous pensez qu’une personne atteinte de dépression clinique risque de se faire du mal ou de s’attaquer à d’autres, ou si elle affiche des symptômes psychotiques, effectuez et documentez une évaluation complète du risque suicidaire, comme il est décrit dans la section des definitions. Si vous jugez que la personne présente un risque suicidaire, mettre en place des mesures de prévention d’urgence de la manière décrite dans la section des definitions.


Pour les services de santé

Mettre en place les bons outils et ressources et les professionnels ayant suivi une formation en évaluation du risque suicidaire.

Indicateur de processus

Pourcentage de personnes atteintes de dépression clinique qui, selon un fournisseur de soins, présentent un risque considérable pour elles-mêmes ou d’autres, ou affichent des symptômes psychotiques, ont accès immédiatement à une évaluation du risque suicidaire et à des mesures de prévention, au besoin

  • Dénominateur : nombre total de personnes atteintes de dépression clinique qui, selon un fournisseur de soins chevronné, risquent de se faire du mal ou de s’attaquer à d’autres, ou affichent des symptômes psychotiques

  • Numérateur : nombre de personnes incluses dans le dénominateur qui ont immédiatement accès à une évaluation du risque suicidaire et à des mesures de prévention, au besoin

  • Source des données : collecte de données locales

Accès immédiat

L’aide est offerte au point de contact.


Évaluation du risque suicidaire

Cela comprend des questions au sujet de ce qui suit :

  • pensées, intention, plans, moyens, et comportements suicidaires (désespoir);

  • symptômes psychiatriques spécifiques (p. ex., psychose, anxiété grave, abus de substances) ou troubles médicaux généraux, et traitement psychiatrique pouvant aggraver les idées suicidaires jusqu’au passage à l’acte;

  • comportements suicidaires passés et plus particulièrement récents;

  • facteurs de stress actuels et facteurs de protection potentiels (p. ex., raisons de vivre, soutien social);

  • antécédents familiaux de suicide ou de maladie mentale.

Des professionnels formés peuvent utiliser des échelles d’évaluation du risque de suicide pour diriger les évaluations .


Mesures de prévention du suicide

Elles comprennent ce qui suit : admission non volontaire, observation toutes les 15 minutes ou observation continue, traitement médicamenteux urgent, et thérapie par électrochocs d’urgence.

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter