Skip to main content

Améliorer les soins grâce aux données probantes

Fracture de la hanche

Soins destinés aux personnes présentant des fractures de fragilisation

Cliquez ci-dessous pour voir une liste de brefs énoncés de qualité et déroulez la page pour plus de détails.


Les normes de qualité sont un ensemble d'énoncés consis conçus pour aides les professionelles et professionels de la santé à savoir facilement et rapidement quels soins ils doivent fournir, compte tenu des meilleures preuves qui soient.

Consultez ci-dessous les énoncés de qualité et cliquez pour en savoir plus.


Énoncé de qualité 1 : Prise en charge au service des urgences
Les patients souffrant possiblement d’une fracture de la hanche reçoivent leur diagnostic dans l’heure suivant leur arrivée à l’hôpital. La préparation à l’intervention chirurgicale s’amorce et les patients sont admis et transférés vers un lit d’hospitalisation dans les 8 heures suivant leur arrivée à l’hôpital.


Énoncé de qualité 2 : Intervention chirurgicale dans les 48 heures
Les patients qui présentent une fracture de la hanche subissent une intervention chirurgicale le plus rapidement possible, soit dans les 48 heures suivant leur arrivée initiale à l’hôpital (y compris le temps passé dans un hôpital n’offrant pas de soins chirurgicaux).


Énoncé de qualité 3 : Analgésie multimodale
La douleur des patients souffrant possiblement d’une fracture de la hanche fait l’objet d’une évaluation dans les 30 minutes suivant leur arrivée à l’hôpital et celle-ci est prise en charge selon une démarche multimodale, y compris le recours à des analgésiques non opioïdes systémiques et à des blocages nerveux périphériques.


Énoncé de qualité 4 : Intervention chirurgicale pour fractures intertrochantériennes stables
Les patients qui reçoivent un diagnostic de fracture intertrochantérienne stable sont traités chirurgicalement à l’aide de vis coulissantes pour hanche.


Énoncé de qualité 5 : Intervention chirurgicale pour fractures sous-trochantériennes ou intertrochantériennes instables
Les patients qui reçoivent un diagnostic de fracture sous-trochantérienne ou intertrochantérienne instable sont traités chirurgicalement à l’aide de clous centromédullaires.


Énoncé de qualité 6 : Intervention chirurgicale pour fractures intracapsulaires déplacées
Les patients qui reçoivent un diagnostic de fracture intracapsulaire déplacée sont traités chirurgicalement par arthroplastie.


Énoncé de qualité 7 : Transfusions sanguines postopératoires
Les patients ayant une fracture de la hanche ne reçoivent pas de transfusions sanguines s’ils sont asymptomatiques et s’ils présentent un taux d’hémoglobine postopératoire égal ou supérieur à 80 g/l.


Énoncé de qualité 8 : Mise en charge selon la tolérance
Les patients ayant une fracture de la hanche sont mobilisés pour une mise en charge selon la tolérance dans les 24 heures suivant l’intervention chirurgicale.


Énoncé de qualité 9 : Mobilisation quotidienne
Après l’intervention chirurgicale, les patients ayant une fracture de la hanche sont mobilisés quotidiennement pour augmenter leur tolérance fonctionnelle.


Énoncé de qualité 10 : Dépistage et gestion du délire
Les patients ayant une fracture de la hanche subissent un test de dépistage du délire au moyen d’un outil validé dans le cadre de leur évaluation initiale, puis au moins une fois toutes les 12 heures pendant leur séjour à l’hôpital, après des transitions entre des milieux de soins et après tout changement dans l’état médical. Les patients reçoivent des interventions destinées à prévenir le délire et à favoriser le rétablissement si le délire est présent.


Énoncé de qualité 11 : Prise en charge postopératoire
Les patients ayant une fracture de la hanche reçoivent des soins postopératoires de la part d’une équipe interdisciplinaire conformément aux principes des soins gériatriques.


Énoncé de qualité 12 : Renseignements à l’intention des patients, des familleset des personnes soignantes
Les patients ayant une fracture de la hanche et (ou) leur famille et leurs personnes soignantes reçoivent des renseignements sur les soins aux patients adaptés aux besoins du patient et offerts en temps opportun dans le continuum des soins.


Énoncé de qualité 13 : Réadaptation
Les patients ayant une fracture de la hanche participent à un programme interdisciplinaire de réadaptation (dans un hôpital, un milieu communautaire ou une combinaison des deux) dans le but de revenir à leur état fonctionnel précédant la fracture.


Énoncé de qualité 14 : Prise en charge de l’ostéoporose
Pendant leur séjour à l’hôpital, les patients souffrant d’une fracture de la hanche subissent une évaluation de l’ostéoporose effectuée par un clinicien expert dans le domaine et, si cela s’avère approprié, ils se voient offrir une pharmacothérapie pour l’ostéoporose.

Énoncé de qualité 15 : Soins de suivi
Au moment de recevoir leur congé, les patients ayant une fracture de la hanche obtiennent un rendez-vous de suivi avec un fournisseur de soins primaires dans les deux semaines après leur retour à domicile et un rendez-vous de suivi avec le service d’orthopédie dans les 12 semaines après l’intervention chirurgicale.

10

Dépistage et gestion du délire

Les patients ayant une fracture de la hanche subissent un test de dépistage du délire au moyen d’un outil validé dans le cadre de leur évaluation initiale, puis au moins une fois toutes les 12 heures pendant leur séjour à l’hôpital, après des transitions entre des milieux de soins et après tout changement dans l’état médical. Les patients reçoivent des interventions destinées à prévenir le délire et à favoriser le rétablissement si le délire est présent.


Les patients ayant une fracture de la hanche présentent un risque d’être atteints de délire. Les patients ayant une fracture de la hanche qui sont atteints de délire sont plus susceptibles de faire un séjour prolongé à l’hôpital, de tomber, de développer des plaies de lit et de mourir que ceux qui ne sont pas atteints de délire. En cas d’apparition du délire, il est important d’en déterminer et d’en gérer les causes sous-jacentes ou les différentes causes et de tenter de traiter le délire.

Les interventions permettant de prévenir le délire et de favoriser le rétablissement comprennent le fait de rappeler aux patients les personnes, les lieux et le temps (en faisant participer les membres de la famille, les personnes soignantes et leurs amis dans la mesure du possible); créer un milieu qui donne un contexte (p. ex., avec une fenêtre ou une horloge) et qui contient des objets familiers, comme des photos ou des effets personnels; s’assurer que les patients utilisent leurs lunettes ou leurs prothèses auditives, le cas échéant; parler aux patients d’une voix calme et rassurante et envisager le recours à des médicaments autres que ceux qui peuvent causer ou aggraver le délire.

Pour les patients

On doit vérifier si vous êtes en état de délire (la confusion mentale et une réduction de la conscience de son environnement) lorsque vous êtes aux urgences et deux fois par jour pendant la durée de votre hospitalisation, après avoir été transféré dans un autre milieu de soins et si votre état médical change.


Pour les cliniciens

Au cours de l’évaluation initiale et avant l’administration de médicaments contre la douleur et l’intervention chirurgicale, évaluer votre patient ayant une fracture de la hanche pour diagnostiquer le délire. Effectuer d’autres évaluations pour le délire au moins une fois toutes les 12 heures pendant que le patient est à l’hôpital, après les transitions entre les milieux et en cas de changement de son état médical. II est important d’essayer de prévenir le délire en rappelant aux patients les personnes, les lieux et le temps (en faisant participer les membres de la famille, les personnes soignantes et leurs amis dans la mesure du possible); en créant un milieu qui donne un contexte (p. ex., avec une fenêtre ou une horloge) et qui contient des objets familiers, comme des photos ou des effets personnels; en s’assurant que les patients utilisent leurs lunettes ou leurs prothèses auditives, le cas échéant; en parlant aux patients d’une voix calme et rassurante et en envisageant le recours à des médicaments autres que ceux qui peuvent causer ou aggraver le délire.


Pour les services de santé

Assurez-vous que votre établissement a des outils d’évaluation du délire validés et une politique ou un protocole en place pour prévenir et gérer le délire.

Indicateur de processus

Pourcentage de patients ayant une fracture de la hanche qui sont évalués pour le délire à l’aide d’un outil validé dans les 8 heures après leur arrivée à l’hôpital

  • Dénominateur : nombre total d’adultes admis à l’hôpital avec un diagnostic primaire de fracture de fragilisation de la hanche

  • Numérateur : nombre de personnes comprises dans le dénominateur qui sont évaluées pour le délire à l’aide d’un outil validé dans les 8 heures suivant leur arrivée à un hôpital

  • Source de données : collecte de données locales


Pourcentage de patients ayant une fracture de la hanche qui sont évalués pour le délire à l’aide d’un outil validé après un changement dans leur état médical

  • Dénominateur : nombre total d’adultes admis à l’hôpital à la suite d’un diagnostic primaire de fracture de fragilisation à la hanche dont l’état médical a changé

  • Numérateur : nombre de personnes comprises dans le dénominateur qui sont évaluées pour le délire à l’aide d’un outil validé toutes les 12 heures

  • Source de données : collecte de données locales


Pourcentage de patients ayant une fracture de la hanche qui sont évalués pour le délire à l’aide d’un outil validé après une transition dans un nouveau milieu médical

  • Dénominateur : nombre total d’adultes admis à l’hôpital à la suite d’un diagnostic primaire de fracture de fragilisation à la hanche qui sont transférés dans un nouveau milieu

  • Numérateur : nombre de personnes comprises dans le dénominateur qui sont évaluées pour le délire à l’aide d’un outil validé toutes les 12 heures

  • Source de données : collecte de données locales


Pourcentage de patients ayant une fracture de la hanche qui sont évalués pour le délire à l’aide d’un outil validé toutes les 12 heures pendant leur séjour à l’hôpital

  • Dénominateur : nombre total d’adultes admis à l’hôpital avec un diagnostic primaire de fracture de fragilisation de la hanche

  • Numérateur : nombre de personnes comprises dans le dénominateur qui sont évaluées pour le délire à l’aide d’un outil validé toutes les 12 heures pendant leur séjour à l’hôpital

  • Source de données : collecte de données locales


Indicateur structurel

Pourcentage des hôpitaux qui ont mis en place une politique ou un protocole pour prévenir et gérer le délire

  • Source de données : Il faudrait élaborer une méthode de collecte de données régionales et (ou) provinciales

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter