Skip to main content
Back

Blogue

Anonym

Lancement du nsqip: le plus récent programme ontarien d’amélioration de la qualité fait ses débuts ce mois-ci

Qualité des services de santé Ontario (QSSO) invite les hôpitaux qui souhaitent participer à un nouveau programme d'amélioration de la qualité des soins chirurgicaux à soumettre une demande.

Une partie essentielle de notre mandat provincial est l'innovation et le soutien en matière d'amélioration de la qualité. Cette semaine je suis heureux d'annoncer le lancement du National Surgical Quality Improvement Program – Ontario (NSQIP-ON) et j'invite tous les hôpitaux ontariens à y participer.

Bien que relativement nouveau en Ontario, le NSQIP constitue un moyen éprouvé de mesurer et d'améliorer la qualité des soins chirurgicaux aux États-Unis. Il s'agit d'un programme reconnu sur la scène internationale qui a été élaboré par l'American College of Surgeons et qui permet aux hôpitaux de recueillir, de mesurer et de comparer des données relatives aux soins chirurgicaux, aux taux de complications et aux résultats des soins chirurgicaux.

Les données constituent les pierres angulaires de l'amélioration de la qualité. Pour reprendre une déclaration du National Quality Centre des É.-U., « seules les données peuvent révéler les améliorations ». Ne disposant d'aucune moyenne nationale avec laquelle comparer les résultats des soins chirurgicaux aux États-Unis, le NSQIP a été élaboré pour remédier à cette situation. Pour en savoir plus sur le NSQIP, cliquez ici.

Le programme fournit aux chirurgiens et aux équipes chirurgicales une vue d'ensemble utile des données propres à leur pratique, et il permet aux fournisseurs de soins de comparer leur rendement avec celui d'autres hôpitaux participant au projet collaboratif du NSQIP. En mettant davantage l'accent sur de nouvelles pratiques exemplaires, les hôpitaux participant au programme ont déclaré avoir obtenu de meilleurs résultats, des séjours plus courts pour les patients et un nombre réduit de complications chaque année. Aux États-Unis, le NSQIP permet de prévenir de 250 à 500 complications chirurgicales et de sauver entre 12 et 36 vies chaque année.i

Pour ces raisons et plus encore, j'ai le grand plaisir de lancer ce programme reconnu sur la scène internationale en Ontario. Pour donner le coup d'envoi, nous lançons un processus de demande visant à choisir 10 hôpitaux pour participer au NSQIP-ON.

Si votre organisme hospitalier souhaite participer au programme NSQIP-ON, nous vous invitons à soumettre une déclaration d'intérêt. Le processus de demande a commencé le 8 décembre, et la date limite officielle pour soumettre une demande est le 20 janvier 2015. Cliquez ici pour obtenir plus de détails.

Au Canada, le NSQIP a déjà connu beaucoup de succès en Colombie-Britannique. Un total de 24 hôpitaux de la C.-B. font désormais partie du réseau, et ça fonctionne. Les patientes ayant subi une intervention au sein au Surrey Memorial Hospital à Vancouver ont présenté un taux d’infection des sites opératoires survenant après les interventions considérablement inférieurs depuis la venue du NSQIP. En fait, on estime que 75 infections ont été évitées en deux ans.

Les données sont essentielles à l'amélioration de la qualité, mais elles ne suffisent pas. L'amélioration de la qualité est un travail d'équipe qui repose sur la collaboration et le partage. L'un des principaux facteurs de réussite du NSQIP est la création d'un réseau de soins chirurgicaux qui se concentre sur le soutien par les pairs. L'Ontario a la chance de compter des pionniers parmi ses rangs, tant parmi les chirurgiens que les dirigeants d'organismes. Cinq hôpitaux se sont déjà joints au réseau NSQIP-ON, et leurs chefs d'équipe travaillent de concert avec notre équipe de direction pour établir l'orientation de ce programme. Ce groupe comprend le Dr Timothy Jackson, notre directeur provincial du NSQIP-ON (RUS), le Dr Avery Nathans (Hôpital Sunnybrook) et le Dr David Schramm (Hôpital d'Ottawa). Nous apprécions grandement le temps qu'ils y consacrent ainsi que leur engagement.

L'objectif à long terme de QSSO est la mise en œuvre du NSQIP-ON dans tous les hôpitaux de l'Ontario. Le programme peut être adapté pour convenir à plusieurs établissements hospitaliers, incluant des hôpitaux universitaires et ruraux.

J’aimerais connaître votre point de vue sur le travail de Qualité des services de santé Ontario quant au lancement du NSQIP en Ontario. Je vous invite à participer à cette discussion en nous suivant sur Twitter à @HQOntario ou à @DrJoshuaTepper.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les avantages de la participation au NSQIP-ON, veuillez cliquer ici ou nous envoyer un courriel à NSQIP@hqontario.ca


NSQIP – Bref historique

Avant le NSQIP, il n'existait aucune moyenne nationale avec laquelle comparer les résultats annuels des soins chirurgicaux aux États-Unis. Au milieu des années 1980, la qualité des soins chirurgicaux de 133 hôpitaux du Department of Veterans Affairs a été remise en question lorsque le Congrès a exprimé des préoccupations à l'égard des taux de mortalité opératoire. Le Congrès voulait savoir si ces taux étaient plus élevés que dans les hôpitaux du secteur privé. Pour s'attaquer à la question, le Congrès a adopté la Public Law 99-196 qui stipulait que le Department of Veterans Affairs (VA) devait déclarer les résultats des soins chirurgicaux des hôpitaux du VA chaque année. C'est à ce moment que l'idée d'établir une base de données est apparue.

En 1994, le programme avait été mis en œuvre dans les 133 centres de soins médicaux du VA. Finalement, un système national avait été mis en place et permettait de recueillir des données sur les interventions chirurgicales et d'établir des rapports au moyen de ces données ajustées en fonction des risques. Entre 1991 et 2006, les hôpitaux du VA a ont constaté une baisse de 47 % de la mortalité postopératoire et une baisse de 43 % des taux de morbidité . En 1999, le secteur privé voulait être de la partie, et en 2001 l'American College of Surgeons (qui représente 77 000 chirurgiens à travers le monde) a procédé au lancement du NSQIP à titre de programme pilote dans 18 établissements du secteur privé.

Aujourd'hui, le NSQIP est mis à la disposition de tous les hôpitaux du secteur privé. Le NSQIP permet de prévenir de 250 à 500 complications chirurgicales et de sauver entre 12 et 36 vies chaque année . Autrement dit, le programme permettrait à une à deux personnes chaque jour d'éviter une réadmission coûteuse, et permettrait également chaque semaine d'éviter à au moins une personne de succomber à des complications chirurgicales. L'American College of Surgeons affirme que si tous les hôpitaux américains adoptaient le NSQIP, plus de 10 000 vies pourraient être épargnées, plus de 2,5 millions de complications pourraient être évitées, et les coûts des soins de santé pourraient être réduits de plus de 25 milliards de dollars chaque année.iv

iHall, B. L. et coll. « Does Surgical Quality Improve in the American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program »
iiSite Web : acsnsqip.org. ACS NSQIP [en ligne] consultable à : http://site.acsnsqip.org/program-specifics/nsqip-history/ [accédé le 8 décembre 2014].
iiiHall, B. L. et coll. « Does Surgical Quality Improve in the American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program ».
ivSite Web : acsnsqip.org. ACS NSQIP [en ligne] consultable à : http://site.acsnsqip.org/program-specifics/nsqip-history/ [accédé le 8 décembre 2014].
Article précédent Transformation qualité de la santé: les patients occupent le devant de la scène
Article Suivant Pleins feux sur l’amélioration de la qualité: publication de rapports à l’échelle du secteur
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter