Skip to main content
Back

Blogue

Anonym

Normes de qualité relatives aux soins

Les personnes atteintes de démence vivant en foyer de soins de longue durée ne doivent pas automatiquement être mises sous antipsychotiques ou autre camisole chimique si elles ont un comportement agité ou agressif.

Les personnes qui souffrent de dépression clinique doivent être suivies par un médecin dans les sept jours, où qu’elles vivent en Ontario.

Les personnes atteintes de schizophrénie doivent recevoir des soins de suivi appropriés et consulter un professionnel de la santé qualifié dans les sept jours qui suivent leur sortie de l’hôpital.

Ces exemples montrent ce que des soins de qualité devraient être et les personnes affectées devraient recevoir, ce qui n’est malheureusement souvent pas le cas en Ontario.

Voilà que Qualité des services de santé Ontario collabore avec des médecins, des patientes et patients et un autre groupe élargi d'experts afin de créer des normes de qualité et des outils pour réduire l’écart entre ce que nous considérons être des soins de qualité et ce qui se fait actuellement.

Les normes de qualité diffèrent des lignes directrices sur les pratiques cliniques (LDPC) qui présentent un aperçu complet d’un sujet clinique. Les LDPC peuvent comprendre de nombreuses recommandations, dont certaines reposent sur des données factuelles de faible qualité concernant des questions au sujet desquelles les avis d’experts sont partagés. Ces recommandations suggèrent pour la plupart que les médecins peuvent choisir entre des options, tandis que les normes de qualité portent sur des questions qui font l’unanimité et reposent sur des données factuelles de grande qualité.

Ces normes sont concises et consistent en des mesures fondées sur des données probantes que les fournisseurs de soins et les organismes de soins peuvent mettre en œuvre. Trois principaux objectifs sont visés :

  • aider les professionnelles et professionnels de la santé à fournir des soins fondés sur des données factuelles optimales;
  • renseigner les patientes et patients, résidentes et résidents, familles et aidantes et aidants sur les questions à poser à aux cliniciennes et cliniciens;
  • aider les organismes de soins à mesurer, évaluer et améliorer la qualité des soins en offrant des indicateurs pour suivre les progrès

Chaque norme de qualité comporte quatre éléments :

  • Guide de référence destiné aux patientes et patients expliquant ce en quoi des soins de qualité devraient consister pour les aider à poser les bonnes questions.
  • Guide clinique destiné professionnelles et professionnels de la santé qui décrit des soins de qualité fondés sur des données factuelles.
  • Plan et outils et ressources visant à appuyer la mise en œuvre de la norme.
  • Renseignements sur le rendement actuel et indicateurs pouvant servir à mesurer les améliorations.

Les trois premières normes de qualité publiées par Qualité des services de santé Ontario portent sur : le traitement des adultes et adolescents qui souffrent de dépression clinique; le traitement des adultes dans les hôpitaux et les symptômes comportementaux de la démence.

Ces trois sujets ont été choisis dans le but d’améliorer les façons de procéder actuelles.

La dépression clinique est la maladie mentale la plus commune en Ontario et touche près de 7 % des adultes par an. Seulement une personne sur trois qui quittent l’hôpital après un séjour pour dépression majeure ou autre trouble de l'humeur voit un médecin et reçoit les soins de suivi recommandés dans les sept jours qui suivent la sortie de l’hôpital.

On constate des écarts considérables au chapitre de la qualité des soins que les personnes atteintes de schizophrénie reçoivent en Ontario. Par exemple, seulement 25 % des personnes hospitalisées pour schizophrénie ou psychose consultent un médecin et reçoivent les soins de suivi recommandés dans les sept jours qui suivent la sortie de l’hôpital.

En Ontario, plus de 200 000 personnes de plus de 65 ans sont atteintes de démence, et environ 66 % de ces personnes vivent en foyer de soins de longue durée. Beaucoup affichent ce qu’on appelle parfois symptômes comportementaux. Les données indiquent que le nombre de résidentes et résidents de foyer de soins de longue durée dont les symptômes comportementaux se sont améliorés n’a pas augmenté au cours des quatre dernières années.

Sans une bonne planification, les normes ont souvent un effet limité, c’est pourquoi chaque norme sera accompagnée d’un plan de mise en œuvre exhaustif.

Les normes de qualité offrent aux professionnelles et professionnels de la santé des conseils ciblés qui reposent sur des données factuelles exemplaires. Qualité des services de santé Ontario a l’intention de revoir ces normes régulièrement et les mettra à jour, au besoin.

Le but des outils et des ressources de mise en œuvre est d’aider le personnel de santé à réfléchir et à modifier ses façons de procéder en conséquence. Les normes sont établies en tenant compte de données probantes et du point de vue du personnel médical de première ligne et d’autres cliniciennes et cliniciens. Les normes reconnaissent qu’il est aussi nécessaire de résoudre les problèmes dans le système pour atteindre les objectifs établis. Elles tiennent également compte des particularités de chaque patiente et patient et leur but n’est pas d’éliminer les soins centrés sur la personne.

Un autre élément important des normes de qualité est que chaque norme comporte un ou plusieurs indicateurs de qualité. Un petit nombre de résultats pour la santé sont identifiés comme principales mesures de l’efficacité de la norme tout entière et inclus dans les indicateurs afin de refléter les objectifs de la norme. Ces résultats et les indicateurs associés guident l’établissement de la norme de qualité pour que l’énoncé qui l’accompagne appuie la réalisation des résultats choisis.

Au cours des prochains mois, Qualité des services de santé Ontario publiera plusieurs normes de qualité portant sur des sujets importants qui vont des fractures de la hanche à l’utilisation d’opioïdes, en passant par les soins de fin de vie. Nous comptons publier 12 normes d’ici le 31 décembre 2018; d’autres normes suivront à une date ultérieure.

Toutes les normes sont élaborées après évaluation de données factuelles exemplaires, de concert avec des médecins, des cliniciennes et cliniciens, des patientes et patients en situation de vécu, leurs proches et aidantes et aidants. Qualité des services de santé Ontario invite le public à lui faire part de ses points de vue et commentaires au sujet des projets de norme et sollicite périodiquement des idées de sujet. Nous sommes à la recherche de personnes intéressées à faire partie des comités consultatifs sur les normes de qualité chargés de superviser l’élaboration de chaque norme.

Une mise en œuvre réussie des normes de qualité signifiera un grand pas en avant dans les soins que les Ontariennes et Ontariens reçoivent.

Il est possible de fournir des soins de qualité, mais seulement si nous travaillons ensemble.


Article précédent Dites-nous ce que vous pensez de nos nouvelles normes de qualité
Article Suivant Trouver de la joie dans son travail
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter