Skip to main content
Back

Blogue

Deux femmes parlent avec une personne alitée
Dr. Irfan Dhalla

Tirer les leçons des réformes du financement pour améliorer la qualité

Nous savons depuis longtemps que la façon dont les soins sont financés au Canada a généré un système qui ne prête pas à la qualité des soins autant d’importance qu’à nombre de ses six quitab de la qualité.

Depuis plusieurs années maintenant, le Center for Medicare and Medicaid Innovation aux États-Unis teste des modèles de financement conçus pour améliorer la qualité des soins. Ces modèles essaient d’établir un lien plus étroit entre les mécanismes de rémunération et la qualité des soins.

En outre, l’Ontario a modifié la façon dont les soins sont financés depuis dix ans.

Dans le cadre des efforts constants que l’Ontario déploie pour innover les soins, le moment est peut-être venu de voir comment nous pouvons créer un centre semblable au Center for Medicare and Medicaid Innovation pour que nous puissions tirer systématiquement les leçons des changements apportés aux méthodes de paiement afin d’améliorer les soins prodigués à nos patientes et patients.

Nombre des changements présentés en Ontario depuis quelques années ont été surtout conçus pour améliorer l’efficience et l’équité. Par exemple, une bonne partie du financement attribué à chaque hôpital de la province repose désormais sur le volume des patients et la complexité des soins, et ne dépend pas simplement du montant octroyé l’année d’avant.

Si payer davantage pour plus de volume et de complexité semble logique, désormais, de nombreux experts prônent aussi une approche complémentaire, souvent appelé paiement intégré ou financement regroupé, afin d’instaurer plus de souplesse, de permettre les innovations locales et, en fin de compte, de fournir des soins de plus grande valeur.

Lorsque le financement est intégré, un groupe de fournisseurs de soins reçoit un seul paiement pour tous les soins nécessaires à une intervention, par exemple, une arthroplastie de la hanche ou au traitement d’une maladie chronique, comme le diabète.

Le « financement groupé » peut, par exemple, couvrir le coût de l’intervention chirurgicale, de l’hospitalisation, des soins infirmiers et des soins personnels à domicile après la sortie de l’hôpital, ainsi que le coût de la réadmission, le cas échéant.

Les termes « modèle de financement intégré » et « soins regroupés » sont parfois utilisés de manière interchangeable afin de décrire les initiatives entreprises par le ministère provincial pour instaurer des approches novatrices de financement intégré d’une série de soins fournis à une personne. En Ontario, six équipes ont reçu un soutien pour mettre en place des modèles de financement intégré, et les premiers résultats sont encourageants.

Plusieurs rapports publiés récemment appuient l’argument qu’on doit tirer les leçons de la réforme du financement, dont un rapport publié en 2015 par le Groupe consultatif sur l'innovation des soins de santé présidé par le Dr David Naylor, un rapport du C.D. Howe Institute publié plus tôt cette année par Jason Sutherland et Erik Hellsten (employé de Qualité de services de santé Ontario), ainsi qu’un document de discussion de l'Association médicale canadienne.

Compte tenu des points forts de l’Ontario au chapitre des services de santé et des recherches politiques, et des données comparativement riches qui existent dans cette province, il ne devrait pas être difficile de créer un centre en Ontario semblable au Center for Medicare and Medicaid Innovation. Un tel établissement devrait nous aider à tirer toutes les leçons des réformes du financement, et à nous assurer que nous fournissons les meilleurs soins qui soient aux patientes et patients.

Qualité de services de santé Ontario et d’autres organismes évaluent systématiquement et rigoureusement de nouveaux médicaments et dispositifs afin de vérifier leur efficacité avant de les proposer aux patients, alors que, paradoxalement, les grandes réformes de financement font rarement l’objet de tels essais rigoureux avant leur mise en œuvre.

Le moment est peut-être venu d’y remédier

Article précédent Fournir des indications plus claires
Article Suivant La qualité, ça compte toujours
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter