Skip to main content
Back

Blogue

Trois femmes assises attendent
Dr. Jonathan Irish

Rapports sur les temps d’attente : L’attente est finie

En 2003, le personnel clinique, les patients et d’autres intervenants disaient que l’accès aux soins était un problème important pour certains services de santé, en particulier les temps d’attente pour les opérations de la cataracte, les arthroplasties, la chirurgie oncologique et cardiologique et les services d’imagerie diagnostique, y compris les tomographies et les IRM.

Les progrès réalisés en 14 ans en établissant des objectifs relatifs aux temps d’attente, puis en documentant et en réduisant les attentes afin d’assurer que les gens sont soignés en temps voulu, représentent un accomplissement particulièrement notable figurant désormais sur le site Web de Qualité des services de santé Ontario, lequel est aussi relié à Ontario.ca/health.

À cette époque, l’accès aux ressources chirurgicales était un problème particulièrement important. On croyait alors que l’attente entre le moment où la décision d’opérer était prise et la date de l’intervention était le meilleur moyen de savoir quand les ressources étaient disponibles et accessibles.

Le système d’information sur les temps d’attente a été créé en 2005, tout premier système d’information de la province à recueillir des données exactes en temps voulu; depuis, l’Ontario publie des rapports sur l’accès aux soins par rapport aux délais prescrits pour les interventions chirurgicales et l’imagerie diagnostique.

Depuis, le système d’information sur les temps d’attente s’est étendu à tous les services chirurgicaux et comprend désormais les objectifs relatifs aux temps d’attente aux urgences, à l’utilisation et à l’efficience des lits autres niveaux de soins et à l’efficience des blocs opératoires.

L’accès aux ressources des blocs opératoires entre le moment où la décision d’opérer est prise jusqu’à la date de l’opération elle-même n’est qu’une partie du cheminement des patients dans le système de santé et nous avons reconnu l’importance d’élargir la description de l’accès aux soins.

L’accès aux consultations et aux soins de spécialistes est un élément important de ce cheminement. C’est la raison pour laquelle notre conseil sur les soins chirurgicaux et l’imagerie diagnostique s’applique à inclure des rapports sur la période entre la date de la recommandation du fournisseur de soins primaires et la première consultation du spécialiste.

La publication de nouvelles données sur les temps d’attente sur le site Web de Qualité des services de santé Ontario permettra aux patients, aux médecins, au personnel administratif des hôpitaux et à d’autres d’accéder à ces données ainsi qu’à d’autres mesures du rendement en matière de soins.

Qualité des services de santé Ontario a dirigé l’élaboration du site Web sur les temps d’attente et, de concert avec Action Cancer Ontario, le Réseau de soins cardiaques de l’Ontario (désormais CorHealth Ontario) et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, publient, pour la première fois, la durée des attentes entre la recommandation du médecin de famille et la consultation du spécialiste.

Le site Web de Qualité des services de santé Ontario offrira une nouvelle expérience aux utilisateurs des données (actuelles et nouvelles), et comporte un nouveau format qui facilitera l’accès aux rapports en ligne de Qualité des services de santé Ontario, les rendra plus instructifs et faciles à consulter, en plus de fournir des données détaillées sur le rendement aux intervenants du système.

Les rapports sur les temps d’attente ne disent pas si les attentes sont excessives et ne peuvent à eux seuls réduire la durée des attentes, mais ils fournissent des renseignements essentiels, exacts et accessibles à tous les intervenants, à la population, aux fournisseurs de soins et aux décideurs, afin de mieux cibler les efforts d’amélioration.

La situation actuelle représente un progrès considérable par rapport à 2003, lorsque les médias rapportaient des attentes excessivement longues. À cette époque, la seule chose que les médecins ou les membres du personnel administratif des hôpitaux pouvaient dire était : « Nous faisons de notre mieux ». Il n’y avait pas de collecte de données à l’échelle de la province et il n’y avait pas d’objectifs de rendement bien définis pour les temps d’attente dans notre système de santé.

La province, chef de file en la matière, a mis sur pied un système d’information sur les temps d’attente qui relie maintenant plus de 100 hôpitaux et plus de 3 500 chirurgiens, et permet la production mensuelle de rapports quasiment en temps réel sur la façon dont notre système réagit aux besoins et aux demandes des patients. Le système nous permet aussi d’établir des consignes, des normes et des objectifs pour mieux organiser la prestation des soins.

Grâce à ces données, tout le monde peut voir qu’il y a des points sensibles qu’il faut remédier. Mais nous pouvons aussi voir où des solutions ont été trouvées pour les situations difficiles et étudier les pratiques exemplaires mises en œuvre et les utiliser dans d’autres secteurs pour améliorer la performance.

Cette plus grande transparence de l’information sur les temps d’attente s’est traduite par une amélioration de l’accès aux soins.

Désormais, avec l’ajout des temps d’attente entre le moment où les gens voient un fournisseur de soins primaires et un spécialiste, on peut avoir une meilleure image, du point de vue de la patiente ou du patient, du continuum des soins entre la consultation en soins primaires et l’intervention chirurgicale.

Nous avons fait la transition entre ne pas avoir de renseignement utile sur les temps d’attente et avoir un système efficace. Il s’agit maintenant de franchir un grand pas alors que nous continuons d’améliorer la qualité des soins et de produire des rapports sur la performance de notre système. En nous assurant que notre système fournit des soins efficaces, équitables, intégrés, adéquats et centrés sur les patients, nous veillons aussi à ce qu’il procure de meilleures expériences aux personnes qui utilisent notre système de santé.

Le Dr Jonathan Irish est responsable clinique provincial pour l’accès aux services et les temps d’attente, et responsable provincial du programme d’oncologie chirurgicale à Action Cancer Ontario.

Article précédent Faire participer les patients pour améliorer les soins primaires
Article Suivant Journée du changement : C’est vous qui faites la différence
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter