Skip to main content
Back

Blogue

Ma pratique : la qualité de mes soins

Dr. David Kaplan

Selon un récent rapport de Qualité des services de santé Ontario, 9 millions d’ordonnances, chaque année, une personne sur sept se fait prescrire des opioïdes dans la province. Plus de 9 millions d’opioïdes ont ainsi été prescrits en 2015-2016. Le Canada est le pays qui consomme le plus d’opioïdes sur ordonnance au monde, après les États-Unis.

Malheureusement, de nombreuses personnes se procurent auprès de sources légitimes et illicites ces médicaments qui créent une forte dépendance et ne leur apportent aucun bienfait. Il s’agit d’un problème complexe qui concerne de nombreux professionnels de la santé, et de multiples facteurs aggravent la situation. Alors que les médecins doivent composer avec la difficulté de traiter des personnes souvent atteintes de troubles complexes avec peu de ressources, des méthodes de prescription plus appropriées font partie de la solution.

De la qualité situationnelle à la qualité systémique

Dr. Joshua Tepper and Dr. Chris Simpson

En Ontario, les inégalités en santé attribuables à l’emplacement géographique et à certains facteurs démographiques peuvent dénoter un problème de qualité dans le système de santé.

Un récent rapport de Qualité des services de santé Ontario, intitulé La qualité ça compte : Réaliser l’excellence des soins pour tous, reconnaît l’existence d’inégalités injustifiées dans la prestation des soins prodigués et l’incidence négative qu’elles peuvent avoir sur les patients. C’est aussi un thème clé du rapport de Qualité des services de santé Ontario de l’an dernier. Ce rapport intitulé À la hauteur soulignait que, bien que la province s’en tire généralement bien en fournissant des soins à tous ceux et celles qui en ont besoin, il existe encore des « inégalités inacceptables » entre régions et groupes de population.

Journée du changement : C’est vous qui faites la différence

Dr. Joshua Tepper and Gail Paech

Pour s’améliorer, les systèmes de santé doivent changer.

Les changements peuvent être graduels ou soudains, mais sans eux, on ne peut améliorer la qualité du système de santé en Ontario ou la santé de ses habitants. Les personnes et les équipes qui travaillent dans le secteur de la santé doivent savoir qu’elles peuvent faire des changements qui font une différence. C’est la raison pour laquelle nous vous posons aujourd’hui cette question : Quel changement feriez -vous?

Apprendre la science de l’AQ

Dr. Joshua Tepper

L’amélioration de la qualité (AQ) est une science, et non de la magie, et doit être enseignée aussi régulièrement et avec autant de rigueur que toute autre discipline scientifique de la santé. Cet enseignement n’est pas un exercice, mais une nécessité, et il doit bien se faire si on veut que le système de santé s’améliore.

La qualité, ça compte toujours

Dr. Joshua Tepper

« Si tu ne sais pas où tu vas, n'importe quelle route peut t'y mener », dit le chat Cheshire dans Alice au pays des merveilles.

C’est ce que pensent nombre de personnes qui s’appliquent à intégrer la qualité dans les soins de santé. Tout le monde croit que la qualité est importante, mais il est plus difficile de savoir ce que cela signifie et comment on peut y parvenir, surtout au niveau du système.

123

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter