Skip to main content
Back

Blogue

Santé numérique : Transformation des soins et valeur ajoutée

By Lee Fairclough

C’est la Semaine de la santé numérique, une reconnaissance annuelle du pouvoir de transformation des technologies numériques en santé afin de soutenir l’offre des soins de santé.

Il ne fait aucun doute qu’une telle transformation est souhaitée par les patients et les soignants. Inforoute Santé du Canada observe que 80 % des patients veulent avoir accès à leurs propres dossiers et à d’autres solutions numériques pour la santé. Cet enthousiasme a récemment été confirmé dans le cadre d’un sondage commandé par l’Association médicale canadienne. Ce sondage révélait que :

• Les trois quarts des Canadiens voudraient que la technologie soit plus présente dans le système de soins de santé
• Sept Canadiens sur dix profiteraient des consultations virtuelles avec un médecin, et bon nombre d’entre eux croient que ces visites se traduiraient par des soins plus rapides, plus de commodité et plus de soins en général.
• Plus de la moitié (56 %) d’entre eux seraient disposés à porter un appareil mobile qui surveillerait leur santé de façon continue.

En dépit de ces chiffres, les soins numériques font leur apparition de façon relativement lente en Ontario et dans le reste du Canada pour différentes raisons liées aux défis de mettre en place l’infrastructure appropriée, aux préoccupations en matière de protection de la vie privée et de sécurité et une certaine résistance de la part des fournisseurs de soins de santé et des patients.

Bilan de ce que j’ai appris au sujet de la qualité…

by Dr. Joshua Tepper

Mon mandat de cinq ans à titre de président-directeur général de Qualité des services de santé Ontario touche très rapidement à sa fin. Je suis probablement un peu nostalgique et introspectif de nature et ce temps de transition m’a donc amené à réfléchir à ce que j’ai appris au cours des cinq dernières années sur l’amélioration de la qualité (AQ).

Pour ce qui est du contexte, il est bon de savoir que, même si j’ai probablement apporté un certain ensemble de compétences et de connaissances utiles au poste de PDG, je n’avais pas une expérience approfondie ni une formation officielle en AQ. Ces réflexions ne portent donc pas sur une vie (ou des décennies) de réflexion sur l’AQ, mais bien sur les dernières années.

Pour être clair, il ne s’agit pas d’une réflexion ou d’une volonté de résumer l’excellent travail que QSSO et ses partenaires ont accompli au cours des cinq dernières années. Il s’agit plutôt d’un regard personnel sur ce que je considère comme des thèmes clés dans le domaine encore émergent et en évolution rapide de l’amélioration de la qualité des soins de santé.

Je reconnais que j’ai déjà publié certaines de ces idées dans d’autres blogs. De plus, une série récente de commentaires (qui ne forment pas vraiment un discours), lors de la remise des diplômes d’une cohorte IDEAS, ont également abordé certains de ces thèmes. Toutefois, je peux aussi dire sans risque de me tromper que je n’ai jamais rassemblé toutes ces idées en un seul endroit et que c’est de loin le plus long blog que j’aie jamais écrit. En fait, d’après Pat Rich, qui m’a aidé à éditer ce texte, j’aurais dû l’intituler « Le long adieu ».

En guise de simple procédé littéraire, je vais regrouper ces idées en « 8 P ».

Défis et possibilités : TQS 2018

by Dr. Joshua Tepper
Il est tout à fait normal que la plus grande conférence au Canada, et l’une des plus importantes au monde qui porte exclusivement sur la qualité de la santé, se penche franchement sur les défis que pose la prestation de soins de santé de qualité en 2018.

Il est tout aussi clair qu’entendre des témoignages et discuter avec des professionnels de la santé de première ligne, des patients, des membres de leur famille et d’autres personnes qui faisaient partie des 3 000 délégués qui ont assisté à notre conférence, que les personnes présentes sont prêtes à relever ces défis et à respecter les six principes sur lesquels les soins de qualité devraient être fondés, c’est-à-dire l’efficience, le respect des délais, la sécurité, l’efficacité, le souci du patient et l’équité.

Qualité des soins – de bonne à excellente

Tout le monde veut des soins de santé de qualité. Et pourquoi pas?

Cette croyance, sur laquelle repose le travail de Qualité des services de santé Ontario, a récemment été soutenue par l’Organisation mondiale de la Santé, la Banque mondiale et des pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Ces organisations ont déclaré que « même avec une couverture de santé essentielle et une protection financière, les résultats en matière de santé demeureraient médiocres si les services étaient de piètre qualité et risqués pour la santé. »

Dans un commentaire (en anglais seulement) publié récemment dans le Journal de l’Association médicale canadienne, nous avons résumé les données démontrant que la qualité des soins de santé au Canada est bonne, mais pas excellente. Nous avons aussi fait plusieurs suggestions d’amélioration. Dans l’article, nous avons mis l’accent non pas sur ce que les cliniciens pourraient faire différemment, mais plutôt sur les décisions que les gestionnaires, les administrateurs et les décideurs peuvent prendre. Même si la plupart des initiatives d’amélioration de la qualité doivent être mises en œuvre à l’échelle locale, nous estimons que certaines mesures clés pourraient être prises à l’échelle du pays.

Arthrose : sachez qu’une meilleure option de soins existe

by Dr. Joshua Tepper

L’arthrose est la forme d’arthrite la plus répandue et l’une des principales causes d’invalidité.

Environ 5,6 millions de Canadiens souffrent d’arthrose et ce nombre devrait augmenter de manière significative au fur et à mesure que la population vieillit. Aucun remède n’existe encore pour cette maladie et celle-ci peut être difficile à gérer efficacement. En Ontario, les personnes souffrant d’arthrose affirment que leur qualité de vie est inférieure de 10 % à 25 % à celle des personnes qui ne souffrent pas d’arthrose et elles supportent des coûts de soins de santé deux à trois fois plus élevés. Malgré la gravité de cette situation, l’arthrose est souvent sous-diagnostiquée et sous-traitée.

L’arthrose est l’une des nombreuses maladies musculo-squelettiques qui affectent un adulte sur trois en Ontario. Les données sur le temps d’attente récemment publiées sur le site Web de Qualité des services de santé Ontario indiquent que les patients souffrant de ces maladies attendent plus longtemps que les autres patients pour accéder aux services de soins de santé, comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM), même si ce n’est pas la meilleure option de traitement. En outre, des douleurs non maîtrisées au genou, à la hanche et au dos ont été associées à une consommation inappropriée d’opioïdes.

Pour remédier à cette situation, une approche visant à remanier et à moderniser le modèle de soins actuel en Ontario permettra aux patients d’accéder plus rapidement au traitement approprié, en commençant par les patients atteints d’arthrose et d’autres maladies causant des douleurs à la hanche, au genou et au bas du dos.

12345678910Dernier

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

PARTICIPEZ À NOTRE PROGRAMME DE CONSULTATION DES PATIENTS, DES FAMILLES ET DU PUBLIC

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé


Man smiling

ABONNEZ-VOUS À NOTRE BULLETIN

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Health Quality Connect - Health Quality Ontario's newsletter - on an iPad and a cell phone