Skip to main content

Améliorer les soins grâce aux données probantes

Ménorragie

Soins aux adultes et aux adolescentes en âge de procréer

Cliquez ci-dessous pour voir une liste de brefs énoncés de qualité et déroulez la page pour plus de détails.


Les normes de qualité sont un ensemble d'énoncés consis conçus pour aides les professionelles et professionels de la santé à savoir facilement et rapidement quels soins ils doivent fournir, compte tenu des meilleures preuves qui soient.

Consultez ci-dessous les énoncés de qualité et cliquez pour en savoir plus.


Énoncé de qualité 1 : Évaluation initiale complète
Il faut relever en détail les antécédents des patientes présentant des symptômes de ménorragies et procéder à un examen gynécologique, un bilan sanguin complet et un test de grossesse (si une grossesse est possible) au cours de l’évaluation initiale.


Énoncé de qualité 2 : Prise de décisions partagée
Les patientes ayant des ménorragies obtiennent des renseignements sur toutes les options de traitement possibles et sont soutenues dans leur prise de décision éclairée à propos des traitements les plus appropriés pour elles, selon leurs valeurs, leurs préférences et leurs objectifs, y compris leur désir de demeurer fertiles.


Énoncé de qualité 3 : Traitements pharmacologiques
On offre aux patientes ayant des ménorragies le choix entre un traitement pharmacologique hormonal ou non hormonal.


Énoncé de qualité 4 : Biopsie de l’endomètre
Les patientes ayant des ménorragies qui présentent des facteurs de risque de cancer de l’endomètre ou d’hyperplasie endométriale se voient offrir une biopsie de l’endomètre.


Énoncé de qualité 5 : Échographie
Les patientes ayant des ménorragies qui sont soupçonnées de présenter des anomalies structurelles à la suite d’un examen pelvien ou qui ont essayé un traitement pharmacologique, mais qui n’ont pas noté d’amélioration importante de leurs symptômes, se voient offrir une échographie de leur utérus.


Énoncé de qualité 6 : Aiguillage vers un gynécologue
On doit offrir une évaluation initiale complète et des traitements pharmacologiques aux patientes ayant des ménorragies avant de les aiguiller vers un gynécologue. Une fois aiguillées, les patientes doivent être vues par un gynécologue dans les 3 mois.


Énoncé de qualité 7 : Ablation de l’endomètre
On offre aux patientes ayant des ménorragies qui ne souhaitent pas préserver leur fertilité l’ablation de l’endomètre. En l’absence d’anomalies structurelles, les patientes ont accès aux techniques d’ablation de l’endomètre non résectoscopiques.


Énoncé de qualité 8 : Ménorragies aiguës
Les patientes qui présentent des ménorragies non contrôlées bénéficient d’interventions permettant d’arrêter les saignements, de thérapies visant à corriger rapidement l’anémie grave et d’un rendez-vous de suivi en soins externes avec un professionnel de la santé durant ou immédiatement après leurs prochaines menstruations (environ 4 semaines).


Énoncé de qualité 9 : Dilatation et curetage
On ne fait pas de dilatation et de curetage aux patientes ayant des ménorragies, sauf si elles présentent des saignements non contrôlés aigus et que le traitement médical est inefficace ou contre-indiqué.


Énoncé de qualité 10 : Offrir l’hystérectomie
Les patientes qui présentent des ménorragies se font offrir une hystérectomie uniquement après une discussion consignée au dossier des autres options de traitement ou après l’échec d’autres traitements.


Énoncé de qualité 11 : Hystérectomie moins effractive
Les patientes ayant des ménorragies qui décident de subir une hystérectomie, optent pour la technique la moins effractive possible.


Énoncé de qualité 12 : Traitement des fibromes causant des ménorragies
On offre aux patientes ayant des ménorragies causées par des fibromes l’embolisation de l’artère utérine, la myomectomie et l’hystérectomie comme options de traitement.


Énoncé de qualité 13 : Troubles du saignement chez les adolescentes
Les adolescentes ayant des ménorragies font l’objet d’un dépistage des risques des troubles du saignement héréditaire à l’aide d’un outil d’évaluation structuré.


Énoncé de qualité 14 : Traitement de l’anémie et de la carence en fer
Les patientes ayant des ménorragies qui ont reçu un diagnostic d’anémie ou de carence en fer sont traitées avec l’administration de fer par voie orale et (ou) intraveineuse.

14

Traitement de l’anémie et de la carence en fer

Les patientes ayant des ménorragies qui ont reçu un diagnostic d’anémie ou de carence en fer sont traitées avec l’administration de fer par voie orale et (ou) intraveineuse.


Les patientes ayant des ménorragies présentent un risque accru d’anémie et de carence en fer compte tenu de la quantité excessive de sang qu’elles perdent tous les mois. L’anémie et la carence en fer doivent être traitées afin d’améliorer le fonctionnement physique et mental de la patiente et d’éviter la nécessité d’une transfusion. En outre, il faudrait penser à recommander une consultation en diététique.

Toutes les patientes qui sont atteintes d’anémie (taux d’hémoglobine inférieur à 120 g/l chez une patiente qui a ses règles et qui n’est pas enceinte) ou qui présentent un faible volume cellulaire moyen, un faible nombre de globules rouges et des antécédents vérifiés de saignement doivent être traitées avec du fer, mais n’ont pas besoin de subir une analyse de la ferritine. Cependant, si le taux d’hémoglobine des patientes atteintes d’anémie n’augmente pas avec la prise de fer par voie orale, une analyse de la ferritine est nécessaire. Les patientes qui ne sont pas anémiques, mais qui présentent des symptômes de carence en fer, comme les jambes sans repos, la fatigue ou la perte de cheveux, devraient également subir une analyse de ferritine. Les taux de ferritine inférieurs à 15 μg/l indiquent une carence en fer et les taux se situant de 15 à 50 μg/l sont fortement indicatifs d’une carence en fer.

Pour les patients

Si vous faites une carence en fer ou de l’anémie (faible taux de globules rouges), on devrait vous aviser de prendre des comprimés de fer. Vous pourriez avoir besoin de recevoir du fer liquide par une aiguille (intraveineuse).


Pour les cliniciens

Si votre patiente est atteinte d’anémie ferriprive causée par des ménorragies, prescrivez-lui du fer : tout d’abord par voie orale, puis par intraveineuse. Ayez recours à une transfusion uniquement si la patiente présente des effets indésirables graves, par exemple, de l’hypotension, une douleur thoracique, une syncope ou de la tachycardie.


Pour les services de santé

Assurez-vous que les systèmes, les processus et les ressources sont en place de manière que les patientes ayant des ménorragies aient le même accès à toutes les options de traitement pour corriger leur anémie ferriprive. Assurez-vous que les cliniciens ont accès à des analyses de laboratoire appropriées pour leurs patientes et aux protocoles pour éviter des transfusions inutiles chez cette population.

Indicateur de processus

Pourcentage de patientes ayant des ménorragies qui ont reçu un diagnostic d’anémie ou de carence en fer qui ont été traitées avec du fer, selon le mode d’administration (par voie orale ou par intraveineuse)

  • Dénominateur : nombre de patientes ayant des ménorragies qui ont reçu diagnostic d’anémie ou de carence en fer

  • Numérateur : nombre de patientes du dénominateur traitées avec du fer, selon le mode d’administration :

    • Voie orale

    • Intraveineuse

  • Source de données : collecte des données locales

Remarque : Chaque type de traitement doit être calculé séparément, ainsi que le taux global.


Pourcentage de patientes ayant des ménorragies qui ont reçu un diagnostic d’anémie et qui ont reçu une transfusion de sang

  • Dénominateur : nombre de patientes ayant des ménorragies qui étaient atteintes d’anémie

  • Numérateur : nombre de patientes du dénominateur qui ont reçu une transfusion de sang

  • Sources de données : collecte de données locales; à l’échelle du système, base de données des demandes de remboursement du Régime d’assurance-santé de l’Ontario, Base de données sur les congés des patients

Interventions visant à prendre en charge l’anémie et la carence en fer

L’anémie et la carence en fer devraient être traitées au moyen de l’administration de fer par voie orale ou intraveineuse, dans l’ordre suivant :

  1. Administration orale de fer pour un minimum de 3 mois pour corriger le taux d’hémoglobine et traiter les symptômes de carence en fer (fatigue, trouble cognitif, intolérance à l’exercice, jambes sans repos)

  2. Administration intraveineuse de fer aux patientes atteintes d’anémie grave (taux d’hémoglobine inférieur à 90 g/l), qui présentent des symptômes d’anémie graves, qui ne réagissent pas au traitement ou qui sont intolérantes à la prise de fer par voie orale ou aux patientes qui ont besoin d’augmenter leur taux d’hémoglobine rapidement avant une intervention opératoire

  3. Transfusion, mais uniquement si la patiente présente des effets indésirables graves, par exemple, de l’hypotension, une douleur thoracique, une syncope ou une tachycardie. La transfusion est associée à des événements indésirables, y compris un risque de 1 sur 13 d’allo-immunisation fœto-maternelle qui peut compliquer les prochaines grossesses

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter