Skip to main content
Back

Blogue

Anonym

Mieux comprendre les enjeux de l’équité en matière de santé en Ontario

Le dernier rapport de Qualité des services de santé Ontario montre les inégalités au chapitre des problèmes de santé, des soins et des résultats dues au revenu.

La voix des patientes et patients fait partie des conditions essentielles à l’amélioration du système de santé. Mais comment faire pour refléter la portée de cette voix dans la création de soins de qualité supérieure?

Cette question prend toute son importance si nous savons que les membres les plus vulnérables de notre société ont souvent du mal à se faire entendre.

Dernièrement, nous avons donné à bon nombre de ces voix dans notre nouveau rapport, Revenu et santé: vers l’égalité en matière de santé en Ontario, qui examine les inégalités en matière de santé dans la province liées au revenu. L’équité fait partie des six dimensions de la qualité dans le domaine de la santé. Nous, pensons que l’équité est le concept selon lequel les gens devraient pouvoir atteindre leur plein potentiel sur le plan de la santé – et cela signifie qu’ils devraient recevoir des soins de grande qualité, appropriés à leurs besoins, quel que soit leur lieu de résidence et qui qu’ils soient.

Mais nous savons que ce n’est pas toujours le cas. Il existe de vastes écarts entre les personnes les plus pauvres et les plus riches de la province. Nous avons utilisé 17 mesures pour montrer les nombreuses différences dans les soins et les résultats pour la santé. Par exemple, notre rapport montre que, de manière plus générale, les personnes les plus pauvres de la province ont une espérance de vie plus courte, ne passent pas les tests de dépistage et examens médicaux en temps voulu et ont de multiples maladies chroniques (comme le diabète et la maladie mentale). Et seulement la moitié des plus pauvres d’entre nous ont une assurance-médicaments comparativement aux trois quarts environ des personnes les plus aisées.

Ces exemples prennent un nouveau sens placés dans le contexte de la vie courante. Nous avons inclus plusieurs de ces expériences dans notre rapport. Jean, qui vit à Parry Sound, doit prendre quatre médicaments pour son asthme, ses allergies, ses problèmes d’estomac et sa dépression, mais dit qu’elle n’a pas les moyens de les acheter. Quant à George, qui vit juste en dehors de Sudbury, il est pris dans un engrenage d’exhaustion, d’anxiété et de mauvaise nutrition et jongle ses tâches quotidiennes avec ses symptômes de stress post-traumatique et d’hépatite C. Une meilleure alimentation serait importante pour sa santé, mais les aliments riches en nutriments comme les fruits les légumes n’entrent pas dans son budget.

Nous avons dit par le passé que l’espérance de vie augmentait en Ontario. Cependant, notre dernier rapport montre que cela n’est pas le cas pour les personnes les plus démunies de la province. Les données montrent qu’en Ontario, les hommes les plus pauvres meurent en moyenne plus de quatre ans avant les plus riches, et les femmes les plus pauvres meurent en moyenne deux ans avant celles qui ont des revenus plus élevés. Nous avons aussi constaté que le taux de cancer du côlon, par exemple, est presque deux plus élevé dans les foyers à faible revenu en Ontario (172 cas pour 100 000 personnes pour les groupes les plus pauvres comparativement à 88 % pour les groupes les plus riches).

Ce rapport est important, car il montre – grâce aux données et aux expériences vécues – qu’en Ontario, les pauvres paient leur manque de ressources avec leur santé.

L’égalité en matière de santé est considérée comme une priorité par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et est un des thèmes de discussion de Priorité aux patients: Une proposition pour renforcer les soins de santé axés sur les patients en Ontario. Il est temps de reconnaître et d’éliminer les obstacles à une meilleure santé. J’espère que ce rapport sera la source de discussions plus éclairées sur l’égalité en tant que dimension clé de la qualité des soins en Ontario.

Article précédent Nouveau rapport: qualité des soins primaires
Article Suivant Vous souhaitez une meilleure intégration des soins en Ontario? Vous avez un projet? Proposez-le dès aujourd’hui
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter