Skip to main content
Back

Blogue

Anonym

Transformation qualité de la santé: les patients occupent le devant de la scène

La prestation des meilleurs soins nécessite l’échange d’idées entre le patient et son fournisseur de soins dans le cadre d’un dialogue continu concernant l’amélioration de la qualité.

Nous voulons tous des soins de la meilleure qualité possible. Pour cela, des efforts d’amélioration continue sont nécessaires. Toutefois, parler de l’amélioration et la réaliser sont deux choses complètement différentes. Nous avons lancé la conférence annuelle Transformation Qualité de la santé, (TQS) en 2012 pour soutenir l’amélioration de la qualité en favorisant l’échange d’idées, qu’elles soient émergentes ou éprouvées, qui nous permettent d’améliorer réellement la qualité.

La conférence TQS de cette année a été la plus importante à date. En fait, avec plus de 2 200 participants inscrits, TQS est maintenant la plus importante conférence au Canada concernant la qualité des soins de santé. Ce niveau de participation témoigne de l’intérêt et de l’engagement collectifs envers l’amélioration de la qualité, que partagent tous les intervenants au sein du système de soins de santé, y compris les patients.

Dans mes blogues, j’ai souvent parlé de la nécessité de concevoir le programme de qualité avec les patients et les fournisseurs de soins. Ceux-ci ont représenté une partie importante de tous les aspects de la conférence, y compris le premier discours-programme prononcé par David Price, de l’Alberta. David a raconté l’histoire déchirante de son fils, Greg Price. Il y a deux ans, Greg est mort de complications du cancer après être tombé entre les mailles du filet de sécurité du système de santé à maintes reprises. Il n’était âgé que de 31 ans. David a été rejoint sur la scène par le docteur Ward Flemons, un examinateur médical au Health Quality Council of Alberta. Il s’agissait d’une présentation puissante donnée par un père éploré et un expert médical qui ont uni leurs forces pour comprendre pourquoi les défaillances du système ont entraîné la mort inutile d’un jeune homme. David et le docteur Flemons ont tous deux apporté des suggestions positives concernant ce qui pourrait être fait à l’avenir pour combler les lacunes du système de santé.

Le docteur Irfan Dhalla, vice-président, Performance du système de santé de QSSO, a poursuivi le thème des patients en dévoilant le rapport annuel de QSSO, À la hauteur. Le docteur Dhalla a décrit l’expérience vécue par Ilona Taylor, l’une de plusieurs patients qui ont partagé leurs histoires dans À la hauteur. Ilona, âgée de 70 ans, apparaît sur la page couverture du rapport, dans lequel elle discute de son expérience d’attente de deux arthroplasties de la hanche. Ilona a assisté à TQS et j’ai eu le plaisir de la rencontrer avant la conférence.

Les 13 ateliers phénoménaux étaient également axés sur les patients; ils comprenaient des sessions sur la mise en pratique de l’engagement des patients, sur la mesure de l’expérience des patients et sur la participation des personnes vulnérables dans le programme de qualité.

Nous avons eu la chance d’accueillir le docteur Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée, pendant le dîner. Le ministre Hoskins a également parlé du fond du cœur, mettant de côté ses remarques préparées pour prononcer un discours improvisé concernant sa conviction que l’Ontario pouvait avoir le meilleur système de santé au monde si celui-ci était organisé autour des personnes et de leurs familles. Il a présenté la Médaille ministérielle d’excellence pour la qualité et la sécurité des services de santé, qui reconnaît les efforts faits par les fournisseurs de soins de santé pour mettre les patients « au cœur du cercle des soins ». Le thème de cette année était « Qualité et valeur intégrées » et la médaille de cette année dans les catégories d’équipes et de personnes individuelles a été décernée respectivement au Programme de soins palliatifs intégrés du Centre-Toronto (Toronto Central Integrated Palliative Care Program) et à la docteurs Linda Lee, clinique de la mémoire, centre de médecine familiale (Memory Clinic du Centre for Family Medicine).

Le Programme de soins palliatifs intégrés du Centre-Toronto prodigue aux gens qui ont une maladie limitant la qualité de la vie des soins de haute qualité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Sans fonds supplémentaires, le programme est parvenu à faire un meilleur usage des ressources existantes afin de fournir une qualité et un rapport qualité-prix considérablement plus élevés, a dit le ministre Hoskins. Travaillant dans les soins primaires pendant 26 ans, la docteure Lee a élaboré un programme multidisciplinaire pour aider les patients qui avaient un déficit cognitif à recevoir de meilleurs soins. Son cours de formation s’est depuis étendu de sa propre équipe de santé familiale à 56 autres cliniques de la mémoire en Ontario.

L’un des points saillants de TQS a été la visite du docteur Mike Evans, éducateur en santé mondialement connu et vedette sur YouTube, et sa discussion sur la valeur de la science de l’amélioration de la qualité. Le docteur Evans a dévoilé sa toute dernière vidéo, Quality Improvement in Healthcare, devant une salle comble. Ce jour-là, il a fourni à la communauté de la santé un message simple, mais puissant : « Les histoires l’emportent sur les données, les relations l’emportent sur les histoires, et les individus l’emportent sur les organisations. » En accordant la priorité à l’expérience vécue par les patients, le docteur Evans nous a montré ce que les fournisseurs de soins pouvaient apprendre de leurs patients.

Le docteur Evans nous a encouragés à creuser davantage et à examiner les attitudes requises pour améliorer les choses. C’est un état d’esprit qu’il recherche chez ses propres patients : la volonté d’essayer de petits changements, comme manger mieux et faire de l’exercice, pour voir si leur santé va s’améliorer. Lorsque les patients adoptent ces changements, cela devrait non seulement améliorer leur vie, mais également motiver les fournisseurs de soins à améliorer la façon dont ils prodiguent des soins. « Si les patients peuvent changer, nous leur devons d’en faire autant », dit le docteur Evans. Nous pouvons tous apprendre les uns des autres lorsque nous adaptons, adoptons ou rejetons des changements sur le parcours de l’amélioration des soins de santé.

Avant de conclure, je souhaite vous transmettre une dernière citation fascinante tirée du discours-programme d’après-midi prononcé par le docteur Bob Bell, sous-ministre de la Santé et des Soins de longue durée. Le docteur Bell a présenté le plan d’action du gouvernement et ses priorités visant à mettre les patients au cœur des soins. Il a également parlé de ses espoirs pour l’avenir de notre système de santé, en disant : « Si nous ne parvenons pas à apporter des changements transformationnels au cours des quatre prochaines années, quelle honte pour nous! »

J’aimerais connaître votre point de vue sur les changements transformationnels que vous souhaitez voir. Je vous invite à participer à la discussion en vous abonnant à @HQOntario ou à @DrJoshuaTepper sur Twitter.

Article précédent À la hauteur
Article Suivant Lancement du nsqip: le plus récent programme ontarien d’amélioration de la qualité fait ses débuts ce mois-ci
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter