Skip to main content
Back

Blogue

Une femme dans son auto
Dr. Joshua Tepper

Qu’ont apporté les rapports publics en dix ans?

Les rapports publics n’ont pas une longue histoire en Ontario. Et leur importance se révèle au moment où Qualité des services de santé Ontario publie son 10e rapport annuel sur le rendement de notre système de santé.

À la hauteur 2016 contient une multitude de données sur les soins primaires, les soins palliatifs, les temps d’attente, les soins hospitaliers, les soins à domicile, les dépenses de santé, et bien d’autres aspects du système de santé. Le rapport présente une image détaillée de la santé des Ontariennes et Ontariens et du rendement de notre système de santé. En voici un aperçu.

Le rapport montre que nombre d’améliorations se sont produites lorsque nous avons utilisé des données pour guider nos efforts collectifs.

Cela peut sembler être une simple déclaration, mais en fait, outre les rapports, ces améliorations s’expliquent aussi par les changements apportés aux politiques et les interventions publiques. On a dû déterminer des indicateurs pour établir les objectifs d’amélioration, et trouver un moyen de détecter les données aberrantes. On a dû collaborer avec les patientes et patients et les fournisseurs de soins. On a dû fournir aux médecins des données pour qu’ils puissent comparer leurs habitudes à celles de leurs collègues. Et il a fallu nouer des partenariats dans tout le système pour pouvoir en fait améliorer la qualité. Le résultat : une réduction des taux de tabagisme et des améliorations dans les soins oncologiques et cardiaques.

Ce nouveau rapport montre que les rapports publics peuvent agir en synergie avec d’autres mesures pour inciter les gens à agir. Ce qui n'est pas rien. Lorsqu’en 2001 l’Institute of Medicine des États-Unis a publié son rapport innovateur, Crossing the Quality Chasm: A New Health System for the 21st Century, il a présenté un nouveau point de vue sur la raison d’être et les objectifs du système de santé, une perspective centrée sur l’amélioration de la qualité. Il aura fallu attendre 10 autres années avant qu’un examen systématique parvienne à la même conclusion : Les rapports publics sur les données de rendement donnent lieu à des améliorations. Cet examen avait été demandé par l’Agency for Healthcare Research and Quality, organisme gouvernemental des États-Unis, et comprenait 198 études distinctes de huit pays. Si on examine les avantages et les inconvénients, les données factuelles indiquent que les cliniciens et les organismes individuels réagissent aux mesures du rendement et aux rapports publics en modifiant leurs comportements de façon positive.

À la hauteur 2016 corrobore cette conclusion, car il donne le contexte de certains aspects de notre vie. Il nous rappelle qu’un rapport ne peut à lui seul donner lieu à des améliorations. Il nous fait comprendre les limites des efforts individuels, et souligne les domaines où nous devons collaborer. Il montre comment vivent les gens qui ont de l’argent et ceux qui n’en ont pas, les populations des villes et celles du Nord. Le rapport ne peut donc que souligner les domaines qui ont besoin d’être améliorés, en particulier les soins palliatifs et la santé mentale et la toxicomanie. Prendre des mesures collectives pour réduire les disparités entre les régions et certains groupes de personnes doit aussi être une priorité du système de santé. Cependant, en décrivant les progrès réalisés, le rapport montre aussi que nous en sommes capables.

Les rapports publics sont un élément essentiel de l’amélioration des soins. De cela, nous sommes certains.


Article précédent L’équité en matière de santé: ce que nous réalisons avec nos partenaires et ce qui reste à faire
Article Suivant Fournir des indications plus claires
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter