Skip to main content
Back

Blogue

Image des visages d'horloge
Dr. Joshua Tepper

Les temps d’attente : des mesures à surveiller

Plus tôt cet été, Qualité des services de santé Ontario a remanié ses rapports publics sur les temps d'attente pour qu’ils soient plus faciles à consulter en plus d’ajouter des rapports sur les attentes entre le moment où les médecins de famille recommandent de consulter un spécialiste et la date du premier rendez-vous avec ce dernier ou un chirurgien, pour avoir une image plus complète de l'expérience de la patiente ou du patient.

Depuis, les données ont été utilisées à maintes reprises pour documenter la situation d'un hôpital par rapport au reste de la province. Depuis que les pages sur les temps d'attente ont été ajoutées au site Web de Qualité des services de santé Ontario, il y a eu près de 100 000 vues. Cette information continue de susciter beaucoup d’intérêt et on a recensé plus de 13 000 vues des neuf pages sur les mesures des temps d'attente entre la mi-novembre et la mi-décembre.

Qualité des services de santé Ontario a maintenant ajouté les temps d'attente pour les examens d'imagerie diagnostique et la durée de l’attente avant de voir un urgentiste, ces données s’ajoutant à celles déjà fournies sur la durée de l’attente aux urgences (durée totale du temps passé aux urgences) pour les personnes admises et non admises. Ces deux mesures sont importantes et le gouvernement de l'Ontario les considère depuis longtemps comme des données à surveiller et à améliorer. Cette initiative est le résultat d'un partenariat avec Action Cancer Ontario qui recueille, suit et analyse les données.

Les temps d'attente pour les soins de santé sont une préoccupation commune au Canada et dans le monde entier. André Picard, chroniqueur spécialiste de la santé au Globe and Mail, a récemment suscité un nombre énorme de réponses lorsqu'il a invité les gens de parler de leurs expériences concernant les temps d'attente sur Twitter à l’aide du mot-clic #CanadaWAITS. Il est facile de noircir un gouvernement ou un système de santé en décrivant une situation précise concernant des temps d'attente excessifs et des résultats horribles. Pour preuve, les reportages sur le récent rapport du Fraser Institute traitant des temps d'attente, selon lequel « on n’a jamais attendu aussi longtemps », malgré quelques réserves au sujet des méthodes utilisées par l'institut

Dans À la hauteur, bulletin annuel de Qualité des services de santé Ontario sur le système de soins de santé de la province et la santé de la population au Canada, les bonnes (réduction des attentes pour les chirurgies du cancer) et mauvaises (hausse des attentes pour les arthroplasties de la hanche et du genou) nouvelles concernant les temps d'attente suscitent énormément d’attention. Notre rapport de 2017 sur les urgences traitait de la question et, il y a quelques semaines seulement, l'Institut canadien d'information sur la santé publiait son tout dernier rapport sur les temps d'attente aux urgences.

Selon le document-cadre provincial sur la qualité des soins de santé (La qualité ça compte), la prestation des soins en temps voulu fait partie des six dimensions clés de la qualité. En outre, cela fait plus de 15 ans que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi que de nombreux organismes d'élaboration des politiques et de recherche au Canada, estiment que les temps d'attente sont une mesure clé à prendre en compte.

Les rapports publics sur les temps d'attente renforcent l’engagement à l’égard de la transparence et fournissent l'information dont le public, les fournisseurs de soins et les décideurs ont besoin. Grâce à ces données, on sait dans quels domaines les résultats sont bons et ceux dans lesquels il y a des lacunes au niveau des soins et des résultats. La publication de plusieurs indicateurs sur les temps d'attente, par Qualité des services de santé Ontario, fait de la province un chef de file en matière de transparence, comparativement aux autres provinces du Canada, dont beaucoup ont créé des sites Web très instructifs sur les temps d'attente.

Le nouveau format utilisé par Qualité des services de santé Ontario pour les rapports publics sur les temps d'attente, qui facilite la lecture et la navigation, a beaucoup contribué à surmonter les problèmes soulevés au sujet des rapports sur les temps d'attente en Ontario par l'Alliance sur les temps d'attente, groupe d'associations de médecins qui jusqu'en 2016 critiquait les sites publics sur les temps d'attente.

Les temps d'attente ne sont qu'un aspect du système de santé sur lequel Qualité des services de santé Ontario publie des rapports. En outre, nous publions, en ligne et dans nos rapports, dont le dernier À la hauteur, de nombreux renseignements sur l'adoption d’examens de dépistage, les résultats pour la santé et la performance des secteurs des soins primaires, des soins de longue durée, des soins à domicile et des hôpitaux.

Il est bien sûr important d’être prudent au sujet des limites des mesures et des rapports. Lors de la dernière édition de notre conférence, Transformation Qualité de la santé, Don Berwick, légende de l'AQ, a indiqué que les professionnels de la santé peuvent faire preuve d’excès dans ce qu'ils mesurent. Nous devons « serrer la ceinture » aux mesures, a t-il affirmé.

Qualité des services de santé Ontario est d'accord, c’est pourquoi notre organisme réduit graduellement le nombre de mesures globales. Avec l’aide d'experts, de fournisseurs et de patients, Qualité des services de santé Ontario revoit et améliore régulièrement ses mesures.

Évidemment, les mesures ne sont pas une fin en soi. Comme le dit Don Berwick : « Il ne suffit pas de mesurer pour s’améliorer ». C'est la raison pour laquelle Qualité des services de santé Ontario s'associe à de nombreux organismes pour transformer les données issues des rapports en de meilleurs soins, à l’aide de programmes tels que le Réseau ontarien d’amélioration de la qualité des soins chirurgicaux qui a pour but d’améliorer la sécurité des patients, les rapports MaPratique qui permettent aux médecins en soins primaires de comparer leurs pratiques à celles de leurs homologues, et le programme ARTIC (adopter la recherche pour améliorer les soins), qui vise à accélérer la mise en œuvre de soins ayant fait leurs preuves dans toute la province.

Lorsqu'il s'agit de mesurer la qualité d'un système de soins de santé, on peut utiliser une myriade de mesures, et les temps d'attente sont souvent en tête de liste. Bien que ces derniers servent parfois à déterminer si un système est bien nanti ou réactif, ils peuvent aussi indiquer la manière dont les ressources d'une collectivité sont organisées.

Les temps d'attente nous disent si les soins sont prodigués en temps voulu et, dans une certaine mesure, centrés sur les patients, équitables et efficients, toutefois, ils ne nous disent pas s’ils sont efficaces ou sûrs.
Les rapports publics sur les temps d’attente garantissent la transparence et fournissent des renseignements importants, c'est pourquoi Qualité des services de santé Ontario a décidé de publier des tels rapports sur les services d'imagerie diagnostique et les urgences. Il peut arriver que les données sur les temps d'attente soient gonflées, déformées et utilisées à des fins politiques, mais le but ultime n’est-il pas d'utiliser ces données objectives pour encourager la responsabilisation et améliorer la qualité des soins?

Article précédent Mesurer - Changer – Améliorer : la qualité des soins chirurgicaux en Ontario
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Homme souriant

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter