Skip to main content
Back

Blogue

Logo normes de qualité
Dr. Joshua Tepper and Dr. Chris Simpson

De la qualité situationnelle à la qualité systémique

En Ontario, les inégalités en santé attribuables à l’emplacement géographique et à certains facteurs démographiques peuvent dénoter un problème de qualité dans le système de santé.

Un récent rapport de Qualité des services de santé Ontario, intitulé La qualité ça compte : Réaliser l’excellence des soins pour tous, reconnaît l’existence d’inégalités injustifiées dans la prestation des soins prodigués et l’incidence négative qu’elles peuvent avoir sur les patients. C’est aussi un thème clé du rapport de Qualité des services de santé Ontario de l’an dernier. Ce rapport intitulé À la hauteur soulignait que, bien que la province s’en tire généralement bien en fournissant des soins à tous ceux et celles qui en ont besoin, il existe encore des « inégalités inacceptables » entre régions et groupes de population.

En conséquence, une recommandation présentée par le Comité consultatif dans le rapport La qualité ça compte pour appuyer la prestation de soins de qualité invitait Qualité des services de santé Ontario et ses partenaires à « produire des normes pour les domaines prioritaires afin de soutenir les efforts constants d’amélioration de la qualité à l’échelon local ».

Cette recommandation va dans le sens du mandat de Qualité des services de santé Ontario d’établir des normes. L’automne dernier, nous avons lancé un programme de normes de qualité, afin d’éclairer le personnel clinique et les patients au sujet de ce en quoi consistent des soins de qualité dans les domaines cliniques sélectionnés.

Voilà maintenant que ce processus franchit une nouvelle étape grâce à la création d’un Comité ontarien des normes de qualité afin d’assurer « un leadership résolu axé sur l’amélioration de la qualité des soins pour tous », comme il est indiqué dans le rapport La qualité ça compte.

Le Comité, qui relève du conseil d’administration de Qualité des services de santé Ontario, fournira des avis au sujet du programme de normes de qualité, en plus de jouer un rôle plus vaste au chapitre des normes de soins cliniques afin d’améliorer la qualité dans la province.

Il faut souligner que les inégalités en matière de soins ne sont pas toutes injustifiées ou attribuables au personnel de première ligne; elles sont parfois la conséquence des préférences des patients ou d’autres raisons justifiables. Le but n’est pas d’imposer une médecine « normalisée » au personnel clinique de première ligne ou que chaque norme n’outrepasse le devoir des professionnels de la santé de prendre des décisions de concert avec leurs patients, compte tenu de leurs circonstances particulières.

Le Comité n’établira pas de normes de qualité – cette tâche relève des groupes consultatifs qui se composent d’experts cliniques et de patientes et patients qui ont des connaissances approfondies et une grande expérience dans des domaines particuliers. Il nous conseillera au sujet des domaines pour lesquels des normes cliniques doivent être établies.

Plus important encore, le Comité évaluera aussi la mesure dans laquelle les normes peuvent être établies dans différents secteurs, régions et milieux de soins. Ses recommandations tiendront compte des soutiens requis dans le système de santé afin de faciliter l’application d’une norme donnée. On reconnaît ainsi que certaines inégalités sont injustifiées et qu’il n’est pas toujours possible pour le personnel clinique de s’y attaquer.

Le Comité étudiera aussi les normes de qualité avant que le conseil d’administration ne les approuve.

Globalement, cela signifie appliquer une approche provinciale mieux coordonnée pour la priorisation, l’élaboration, l’adoption et l’évaluation des normes de soins cliniques en Ontario.

Selon le rapport La qualité ça compte, il faut de nombreux types de dirigeants pour que soit réalisée la promesse d’améliorer la qualité du système de santé. Nous pensons que les patients, les professionnels de la santé, les spécialistes de la mise en œuvre et les experts en santé publique de la province, qui feront partie du nouveau Comité ontarien des normes de qualité , assureront ce type de leadership. La liste des membres du Comité est consultable ici.

Le Dr Joshua Tepper est PDG de Qualité des services de santé Ontario. Le Dr Christopher Simpson est président du Comité ontarien des normes de qualité

Article précédent Le chemin parcouru et celui qu’il reste à faire
Article Suivant Améliorer la qualité des soins : Des données probantes au service du changement
Imprimer

Faire un commentaire

Nom:
Courriel:
Commentaire:
Ajouter un commentaire

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Aidez-nous à améliorer le système de santé pour tous les Ontariens

Participez à notre programme de consultation des patients, des familles et du public

Les patients, les familles et le public jouent un rôle essentiel dans le processus d’amélioration de la qualité des soins de santé

Claude Lurette et Kowsiya Vijayartnam, coprésidents du Conseil consultatif des patients, des familles et des personnes soignantes de Qualité des services de santé Ontario

Abonnez-vous à notre bulletin

La qualité des soins pour tous les Ontariens vous tient à cœur? Tenez-vous au courant de nos nouveaux programmes, rapports et infos

Sign Up for our Newsletter